La baisse de ponte chez les poules

Lorsque l’on constate qu’une poule pond moins ou ne pond plus du tout, cela peut être sujet à de nombreuses interrogations.

En tant qu’éleveur amateur, je suis moi-même passé par de telles phases de questionnement. Aujourd’hui, je mets mon expérience au service de tous ceux et celles qui ont, un jour, été confronté à cette situation.

Comportement anormal, maladie, infestation parasitaire, ou pause physiologique ? Je parcours dans cet article les diverses raisons qui peuvent pousser une poule à ne plus pondre. Et vous allez voir que la réponse ne se trouve pas toujours là où on l’attend…

poule-qui-ne-pond-plus

Mieux comprendre le cycle de ponte des poules.

La première chose qu’il faut savoir, est qu’une poule ne pond pas tous les jours de sa vie. Même les meilleures poules pondeuses, comme les poules rousses, ne dépassent généralement pas les 250, voire 300 œufs par an.

En moyenne, une poule pondeuse active sera en mesure de pondre 170 à 250 œufs sur l’année, et ce, réparti sur plusieurs cycles. Ainsi, les poules observent généralement 2 à 3 pauses au cours de l’année, surtout pendant les saisons où les conditions climatiques sont extrêmes : froid intense en hiver, et forte chaleur en été.

À quel moment faut-il se poser des questions ?

En général, et parce que toutes les poules ne suivent pas les mêmes cycles, vous arriverez à avoir des œufs toute l’année.

Or, si vous constatez un arrêt général et subit de ponte de la part de tout le poulailler, c’est que quelque chose ne va pas.

C’est à ce moment-là qu’il faut réagir, et trouver la source du problème. Car les raisons d’une telle situation peuvent être nombreuses, et parfois, très grave.

Maladies

Une poule malade est une poule qui ne pondra plus. Dans ce cas-là, il est important de consulter un vétérinaire qui sera à même d’établir un diagnostic et vous fournir un traitement adapté.

Parasites

Les parasites pouvant infester les poules sont nombreux : acariens, poux, tiques, ou même parasites internes et vers.

La première chose à faire pour éliminer ou constater le problème, est de procéder à un examen minutieux de l’ensemble des poules de votre élevage. Pour ce faire, il est important de contrôler les endroits stratégiques comme :

  • le cou,
  • le croupion,
  • sous les ailes

Si d’emblée vous ne constatez pas la présence d’insectes, soyez tout de même attentif à la présence de petits amas blancs pouvant être des œufs de poux.

Voici les parasites les plus susceptibles de se retrouver sur vos volailles :

  • les poux mallophages (ou broyeurs), ils se dissimulent le plus souvent sous le plumage et y déposent leurs œufs. Dans ces cas-là, n’hésitez pas à les éliminer immédiatement en coupant délicatement la plume concernée, ou en la mouillant pour faire glisser les œufs. Un traitement antiparasitaire du plumage est également à réaliser immédiatement à l’aide de Terre de Diatomée, ou d’un produit à base de pyrèthre, par exemple.
  • les poux rouges (ou acariens de couleurs rouge, grise, ou blanche), eux, se cachent dans le bois qui constitue souvent les poulaillers. En revanche, pendant la nuit, ils quittent leur tanière pour sucer le sang des poules. Vous devez alors non pas chercher le parasite sur la poule, mais plutôt des traces de piqûres rougeâtres ou blanches. Il convient ensuite d’inspecter tout le poulailler, à la recherche, notamment, de leurs excréments ressemblant à du poivre gris. À noter qu’il est très difficile de se débarrasser de ce type de poux, et qu’une évacuation complète du poulailler est conseillée pendant au moins 30 jours.

Dans tous les cas, si vous détectez la présence de poux de quelque sorte que ce soit, il est important de commencer à traiter immédiatement. Vous pouvez pour cela utiliser de la Terre de Diatomée. Par ailleurs, un nettoyage complet du poulailler est de rigueur.

Enfin, pour prévenir ce type de contamination, il est conseillé de réaliser au minimum un nettoyage hebdomadaire du poulailler, ainsi qu’un nettoyage en profondeur au moins une fois par an.

Vers

Les vers, et notamment le vers du jabot, sont des parasites internes qui peuvent contaminer les poules, et être potentiellement dangereux pour leur santé, voire mortels.

Jabot gonflé, diarrhée, amaigrissement, ou encore apathie du sujet, autant de signes qui doivent vous alerter sur l’état de santé de votre poule.

Un traitement à base de Terre de Diatomée alimentaire, ou de Levamisole, est à réaliser sans attendre.

Stress

Une poule qui ne pond plus est peut-être une poule stressée. Ce peut être le cas lorsqu’un changement majeur intervient dans son quotidien : changement de propriétaire, d’alimentation, ou d’environnement, par exemple.

Dans ce cas, un maximum d’attention et un peu de patience sont requis, et tout devrait revenir à la normale.

En conclusion :

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les différentes raisons qui font qu’une poule ne pond pas, il ne vous reste plus qu’à profiter de votre élevage et à faire en sorte que toutes vos poulettes se portent au mieux de leur forme !

A propos de l’auteur

Bonjour à tous, je m'appelle Fred ! Je suis un éleveur amateur de poules. Je travaille dans le domaine du web, d'où ce site. J'habite à la campagne, en Bourgogne et je vous partage ma petite expérience d'éleveur, en espérant que l'information que je vous apporte puisse vous être utile.

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: