Comment protéger son poulailler des prédateurs et nuisibles ?

En ville ou à la campagne, il n’est pas rare de trouver aujourd’hui quelques poulaillers de-ci et de-là. En effet, nombreux sont les ménages qui, de nos jours, installent chez eux, un poulailler en vue d’un petit élevage d’agrément.

Si le respect de la législation et de la réglementation en vigueur est de mise pour l’installation d’un poulailler, si le respect des animaux est également de rigueur en France, il est tout-à-fait normal de protéger ses animaux et donc de les prémunir des attaques de nuisibles ou de prédateurs.

Cet article s’intéresse à la protection des animaux de votre poulailler, il est donc primordial pour tout éleveur, particulier ou professionnel d’envisager les bonnes solutions pour mettre hors de danger vos volatiles. Voici quelques solutions et conseils pour mieux protéger vos animaux.

Quels sont les principaux prédateurs des poulaillers ?

lefuret

Parmi les prédateurs naturels qui menacent votre poulailler on retrouve tout d’abord le renard. Le renard et on le sait est un animal rusé, sournois et très opportuniste, bien souvent, les personnes ne veulent pas croire qu’il est là !
Pour le poulailler, il est souvent pas très loin. Evidemment, si la poule est en totale liberté, il n’en fera qu’une bouchée, si la clôture est endommagée il ne se privera pas d’entrer, il est malin et peut aussi creuser sous un grillage, ramper ensuite pour atteindre ses proies. Il convient donc de prévoir une bonne protection.

Un autre prédateur est bien connu, il s’agit du blaireau. En effet, les blaireaux apprécient également les volailles. Cet animal de nature impitoyable et robuste, très fort, ira tout naturellement se servir si votre poulailler l’y invite !
Ils sont capables de faire des trous dans les clôtures, d’arracher des panneaux de bois, mais à la différence des renards, eux ne prendront généralement qu’une seule proie, le renard fait généralement un véritable carnage, on peut donc se rassurer ainsi avec les blaireaux !

Le vison est aussi un petit animal qui compte parmi les prédateurs naturels des poulaillers. Ce petit animal très mignon, souvent vison d’Amérique qui apprécie les lieux de proximité de rivières et de ruisseaux, mais pas toujours, apprécie également la nourriture de proximité. Ce petit animal sévit de partout en France. Contrairement aux renards ou aux blaireaux, ce qu’apprécient les visons c’est boire le sang de leur victime. Les visons sont agiles et leur corpulence leur permet de se faufiler facilement même si les trous sont minuscules. Par ailleurs, ils n’oublient pas où se situe le poulailler donc ils aiment revenir sur les lieux.

Un autre petit animal, très présent en France fait aussi des dégâts, il s’agit des hermines qui aiment bien les régions de montagnes. Ces petits animaux aiment bien les petits lapins, les rats, les souris, ils sont souvent utilisés d’ailleurs à des fins de se débarrasser des rongeurs, mais pour les élevages de poulets, c’est encore un animal qui ne se privera pas des proies si elles sont accessibles. C’est aussi un animal capable de grimper partout.

Les rongeurs sont aussi des prédateurs pour votre poulailler. Généralement, ce ne sont pas les volatiles qui attirent les rats et les souris, mais plutôt la nourriture qui est donnée aux poules.

Si des sacs de nourriture traînent de-ci et de-là ou sont dans le poulailler, les rongeurs seront attirés.

Par ailleurs, si le poulailler est chaud et douillet, les rongeurs aiment s’y installer. Le gros problème des rongeurs pour les poules sont surtout les maladies qu’ils colportent, leptospirose et salmonelle, peste porcine et fièvre aphteuse, ces maladies sévissent sur tous les animaux en général, poules, moutons, porcs, bovins. Il convient donc de stocker la nourriture des animaux dans un endroit inaccessible cela évitera la présence assidue de rongeurs.

Les moyens de prévention et de protection

unblaireau

Pour se prémunir des nuisibles, il existe des pièges assez simples à utiliser, il convient de remplir ces pièges avec des appâts et rassurez-vous, ce sont des pièges pour animaux vivants ne prévoyant donc pas la souffrance ou la mort d’un prédateur, juste son emprisonnement pour l’empêcher de sévir.

Un animal piégé méritera aussi votre attention. Bien sûr, la suite dépendra de chaque propriétaire, la solution finale reste entre ses mains. Soit le prédateur est éliminé soit il sera relâché dans la nature.

Sachez toutefois qu’il est interdit et illégal de relâcher un animal qui ne serait pas originaire de France ou un animal comme l’écureuil noir et gris, le loir, le rat noir, sauf si vous détenez une autorisation pour le faire. Il faut savoir également pourquoi il reste intéressant de libérer des nuisibles capturés, ce, pour l’environnement, pour l’écosystème, à condition que l’animal soit relâché dans un rayon de proximité de l’endroit où il a été capturé.

Pour la protection de votre poulailler il faut surtout penser à la prévention.

La bonne sécurité du poulailler est primordiale, il faut une clôture résistante, un petit grillage pour ne pas avoir de gros trous, votre clôture doit être montée sur bordure en dur, ou elle devra être profondément enterrée, vous pouvez aussi opter pour une clôture électrique.

Mieux vaut prendre l’habitude de nourrir vos poules dans leur enclos extérieur plutôt que dans le poulailler lui-même, ainsi les rongeurs ne seront pas attirés à l’intérieur.
Rangez correctement vos aliments et ne laissez pas traîner des aliments cuits qui attirent encore plus les rats et les souris. Faites un entretien et un nettoyage régulier de votre poulailler. Sécurisez vos poules avant le crépuscule et libérez-les à l’aube, les prédateurs aiment souvent la nuit pour attaquer.

Certains équipements sont disponibles sur le marché pour éloigner les rongeurs, on trouve des répulsifs à ultrasons, des pièges à rat électroniques et aussi des poisons.

Si vous êtes à la campagne, les risques sont naturellement plus élevés, et même un bon chien de garde ne pourra empêcher l’intrusion de prédateurs ou nuisibles dans votre poulailler et dans votre habitation.

C’est pourquoi, et vous l’aurez compris, il faut trouver les meilleurs moyens pour éviter au mieux ces désagréments.

Certains éleveurs ont plusieurs fois renoncé à cause des prédateurs et des frais engendrés pour un poulailler qui ne peut donc offrir ce pourquoi il avait été envisagé.

Ainsi, dans la prévision d’un poulailler, il faut prendre la sécurité en compte et prévoir un budget conforme.

Un poulailler demande donc de l’attention et du temps passé, il ne faut donc pas uniquement penser au fait de récolter de bons œufs frais, il faut aussi considérer tout ce qui doit l’être pour un élevage conforme et qui respecte l’environnement, les animaux et ce, pour le bonheur de tous, le vôtre et aussi celui de votre voisinage de proximité.

Pour un poulailler bien protégé, il convient en amont de bien réfléchir à son installation, de bien prévoir les équipements adéquats de sécurité, de penser cela en fonction de l’emplacement de votre équipement. En ville ou à la campagne, en fonction des risques connus de prédateurs qui peuvent sévir et sachant que les rongeurs sévissent aussi bien à la campagne que dans les zones urbaines, ainsi, il faut donc tout prévoir en matière de nuisibles.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter tout le bonheur de profiter pleinement et sans soucis de votre futur poulailler.

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: